Previews...

Publié le par H.

Lecture morose d'un magasine cinéma: "rien", "bof", "tiens  le 20 septembre J.M. BARR sort un nouveau navet, "Chacun sa nuit" (J'adore les titres de ses films). Le même jour, "L'accordeur de tremblement de terre".

L'article commence pourtant très mal: "La tragédie est équitablement partagée (sens?) dans cette histoire d'amour fou (super bateau)  où un maître de marionnette tue une cantatrice avant de l'emmener sur son île remplie d'automates, lesquels sont les instruments d'un projet grandiose: faire revivre celle qu'il aime pour l'éternité (lourd).  De son côté, l'accordeur du titre en question (?),  sosie de l'ancien amant de la cantatrice (tu compliques) tombe lui aussi amoureux de la captive (??? mais tu viens de dire que le maître de marionnette avait tuée la cantatrice; à moins que la captive ne soit pas cette dernière mais dans ce cas, il faut écrire "une femme captive". Le "aussi amoureux" laisse penser qu'il s'agit de la femme que le maitre des... essaye de faire revivre. Mais, on est d'accord tout ceci est très ambigu) et tente de la sauver".

Ca sent déjà le journaliste qui sue à mort sur un film qu'il n'a pas bien compris apparemment. "Putain, ce papier, Didier, ce papier, je rame à mort". Honnête, l'homme l'avoue: "film incompréhensible à quiconque n'a pas lu le roman (ou son résumé)". Super franc bravo.

Enfin bref, je joue au con, mais le plus importent, c'est qu'il s'agit d'une adaptation de "L'invention de Morel" de Adolfo Bioy Cassares. Quand j'ai lu cà, je suis tombé par terre parce que ce roman comme son auteur sont l'un des assez rares, il faut  bien le reconnaître, oubli du panthéon littéraire universel. [ Joseph Conrad, lui est bien là, mais pas assez bien placé à mon goût et surtout, on a oublié qu'il avait écrit "Victoire]

J'attends avec impatience donc.

Publié dans films

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article